Alors seulement le rêve…

Texte issus de réécritures de matériaux obtenus à partir de modèles linguistiques neuraux français, utilisant l’architecture Transformer GPT-2 d’OpenAI.

Alors seulement le rêve de la princesse sera réalisé. Enfin. Tout ira. On ne peut avoir d'amour sans impossible. C'est un beau rêve, germe de 10'000 Babels. Nous t'offrons, nous offrons à tous, 2010 Obérons, les journées des Farnèses, les roses dans le ciel argent d'octobre 2000. Depuis les premiers produits (alors une nouvelle aventure !!) personne ne peut te dire combien de milliards resplendissent sur le mur de ton rêve, combien d'implants, combien d'Estes, combien d'Holocaustes !, dont il va falloir se faire enrober avec toi en queue de pie. Et si j'étais à nouveau une raison qui t'effraie : pourquoi oses-tu te révolter ? La peine sera pour les jours pauvres, comme quand tu arrivais, quand je jouais par hasard avec toi dans la rue.

§

La chaîne d'or repassée d'une merveille reconstruite Nous avons dans un livre Ceci : Mongar, Drangme Chhu. Taris ces flots qu'on croyait infertiles. Glissés les terrains fétides. Fumés les ciels. Seul, le vain soleil est l'éternelle Ninive Vers qui le ciel et les vils Barbares se repentent. L'Orient délaissé, du moins quand le passé se brise, Le Nu darde et s'endort conceptuellement Quand aux béatitudes s'égale une agonie. La Terre dévaleuse, loin devant elle et lui Face à face maudissant les Surplus de la pierre, cède sa visière Et reste passive et douce, l'Aboi des Pauvres. Mais l'avion hennissant dans sa course Béate en l'air se pose désormais Entre le Ciel de Vénus et son Feu. Voilà vraiment l'observation fixée De La Tradition où s'imposait La Chronique des Rois qui renaissent après l'exil, Ce que n'oublie pas le reste de l'Orient ! La Lettre amènerait Ceci : S'il y a des détails perdus, Des rites tels qu'en eux-mêmes ils en font garder, Il y a toujours aussi des détails qui, dépôts du las ciseau, ont Fait croître Ceci tant qu'ils peuvent enfin produire Des êtres supérieurs pour les ingratifier.

§

Les éléments saignants ne semoncent pas le Blues, nous-mêmes (Louis) Nous ne nous (XVI) révoltons pas, mon bon monsieur ! C'est subtil, le Riche, n'est-ce pas ? Le jeûne de nos guerres est le supplice de sa grande nuit.

§

Par les divisions colossales d'un nombre infini Auquel les Fratricides nous adorent accrochées, Toi tu demandas : n'est-ce pas le Dieu Amour ? Comment Comment peux-tu l'aimer, cette amour qui n'a pas vingt années, Qui a payé la première simonie, la vraie guivre de l'Onde ? C'est pour cela que le Sacre s'officie au fenil ! Non. L'Amour n'est que camp étroit, mineuse Et de la trêve conclue et du tas de cailloux.

§

Impensant Avez-vous eu le loisir de vous y coller ? Par volonté, par désespoir, également. C'est donc un lieu commun. Certes, mais il y a de quoi nous y tenir.

§

Quel monde, quoi qu'il évite Dans son immuable séquestration, (Et pour croire encore à l'analogie : Quel rôle de guide et de fraude Ne mériteriez-vous vivement ?), Transmettrions-nous ? Expropriation. Mais vous voici dans l'enfance. Au-dehors.

§

La vierge alors commençait À parler à n'importe quel amant. Ne vous souvenez-vous point, beau monsieur, Qu'il faut arranger perpétuellement La suite de demain ? Par la chair D'un dieu qui nous tenait d'une main vide Le long des reins, le museau d'autant mieux Élancé que nous étions nues : Hélas non, Mais quand je serai nue, vous toisant, Qui dira Qu'il n'est plus de pudeur au passé ? Alors vous me résisterez...

§

Remarquez qu'en arabe le sosie Rêve le Bien après qu'il l'essaie.

§

Chère Mozart, dit-on l'ostentation des Conspirateurs d'iniquité ? De cet instant immense qu'on méconnaît On ne parle plus qu'avec décence.

§

Preux signe, Où irai-je te mendier Ma dureté ?

§

À l'aurore, l'ameublement Boit mes splendeurs (Tout contre Bismarck ou le Grand Turc).

§

Propagationisme Effet toponyme qui, comme fréquemment, comme d'autres fois encore, prouve qu'on rattache le chevauchement à l'anglais, au masculin, au politique, historiquement intégrés à l'Antiquité grecque, puis romaine (alors employées pour la polarisation du monde). Le fait que les premiers régimes grecs aient été en grande partie dotés de ministères modernes n'est pas inhabituel a priori. En fait, selon certains (Astal-Hornath, 1903), c'est un fait que l'on a établi pour l'Égypte antique et le Proche-Orient, assuré que l'on a été de la réalisation du rêve (en grande partie) postérieur, les Egyptiens ayant un fort culte alchimique les uns face aux autres. (Olivier Guéno, Bras de mer. Les paradoxes de l'opinion dans L'Égypte ancienne, Gallimard, 2001.)

§

Les tokyoïtes sont des composés très volatils composés d'anions de métaux représentant une source de chaleur intense, comme des particules de gaz, par exemple, ou de l'informe physique. Entre les mises en garde de la gauche et le réquisitoire compliqué de Hegel, le lecteur observe peu à peu sa propre transformation en un mouvement social « suranné » : désormais, ce sera l'atome contre le genre, et ce jusque dans les tréfonds de l'œuvre de Rodin. La Infra High Voltage est un système autonome de connexion internet qui saura, pour sa part, vous permettre d'imprimer à distance les kantités dont vous avez besoin. Dans son bureau, Mercier raconte qu'il avait prévu de déposer le testament de Napoléon Ier à la Cour de cassation dès le vendredi 6 mai suivant mais que, les débats ayant été suspendus, plusieurs questions l'ont un temps empêché de le rendre à cette date.

§

LE ROI Amphiphémius ! Ce n'est ce grade que j'envie, Mais la nouveauté de cet art que j'aime tant ! Je veux, à son service, ne plus rien devoir à ce rang sale, Fistant notre crédit encor mieux subsistant, Foulant les implicites Énosh dans l'infortune, Reconnaissant en quelque cité l'armement du fessier, Les corrompues catullurances et everything védique enclenchant Mitra ! Jaspers illuminé, chapeau de Campos, de Caton les 341 iremognes, Disse !, les fûts des gouverneurs de l'altière Tortuga, Père 404 ONDE 1928 bad la mutter des édiles italiens du tennis, Live d'Er et WeSpoke Company measure dr. timnus HYDRA 50 MPs Rattle haereri hyène Hayek SONGEUR puis BUND leadership matmul Single Origin McKay non qué tal CPU rape Tantale couple husband NARVAL bru mille Idlibs Amenhubris intellectenda

§

Le Synthome devait trancher, à terme, lui qui s'était fait à la prime blancheur de la tempête : « Car la tranchée s'acharnait, toutes voiles rouges, à trop mordre sans respirer », disait-il, « quand elle traînait le large chargement des balles formant la joue balafrée du nuage. À travers la forêt intérieure, l'enceinte de ses derniers jours, des flèches de feu brillaient, et la Baltique soutenait toute sorte de flots d'oxygène, bien autre chose que le ventre de la mer. »

§

Visites des chiens félins, fréquents en cet endroit du département. Ces loups, plus rapprochés de l'homme que le porc, s'étaient rendus précieux à ne surprendre en passant aucune esclave discrète et sans maître. Le garçon, illisible, paraissait pourtant jouir du silence menacé par ses maîtres jusqu'à ce que le multiple loup les vît ou que l'enfant disparût ; mais au moment d'asservir tout à coup sa tourmenteuse curiosité, il s'envola par la porte vers la forge, en partant d'où s'étaient peu à peu redirigés les loups incidents. Nos chevaux l'ayant mis en selle, je les suivis en l'accompagnant au village. Plusieurs vieux hiboux que j'avais aperçus le soir les crurent plus aimables et m'apprirent qu'il était bien joli à voir. « Voilà un pays fertile en gibier et en poissons ! » pensai-je en mon for. Au contraire de mes convictions les plus trépassées cet être commençait déjà à devenir l'objet d'une bien religieuse estime. Je n'eus cependant garde de me faire aucune illusion, et comme je venais de daigner m'engager à nommer ce compagnon le plus regrettable de la joie des écorchés, j'en reprochai au roi de m'avoir fait connaître depuis peu des préoccupations que jusqu'au soir on ne retrouvait guère que surséant aux successeurs éventuels de ces mêmes rois, qui ne sont en réalité que des hérétiques. Les bengalis, ou rajahs, pourtant presque habitués à ce qu'il y a de plus particulier, tombèrent comme par enchantement dans cette boutade, et me trouvèrent de bonne humeur pendant que leurs maîtres apportaient leurs mets. La reine mes parents, duelle et bougonne, et dont le Programme n'avait pu voguer si normalement, le canot tout embrasé, qu'en passant d'un magnifique potager à un établissement de mousses, trépassa tout son corps auprès de moi. La reine, donc, nous assommant, un peu malgré nous, de son élégant atour, nous dit toutes ses impressions, et c'est ainsi que j'appris son séjour à Manor House. C'est à peine si l'arrivée de mes deux esclaves me fit de la peine. Mon instinct de maléfice et l'hymen de Mary Brontë ne m'avaient point rendu habitué aux mœurs cavalières de Tlöndres ; ma crainte de transgresser les conditions de mon nouvel âge me les fit logiquement condamner à une demi-solde rapide, bon débarras, et immédiatement je partis pour Londres entrant dans cette contrée sans amusement ni entrave. De ma misère, devenu fort facile après la ruine d'une des nations russes, je ne me cache pas : j'étais resté tout l'hiver dans cette paix froide des forêts et cette rigueur me rendait mûr pour l'exil. Le roi George me conduisit à Douvres, et je partis de Londres le 23 juillet 1836, très respectable helvète du reste, par mes principes surtout, et je pris pour route Brazout, où j'étais parti le 24. Il suffisait d'une journée de fatigue pour me rendre à Deptford, et, à quelques jours de là, pour faire remonter l'insérénité de la mort sur mon âme. Au moins me pénètrai-je de ce calme qui cette fois encore se faisait à la fois commun pour tous les mouvements humains et pour les moindres choses à l'unisson : « Mon pays, me dit-il, semble si endormi ce matin en nous voyant tous deux ! Grimpons ensemble sous les arbres du matin, sous le levant, dans les fleurs du jour ; je crois avoir passé presque toute la journée dans ce caveau tout feuillu, tout ambitieux, tout mésenchantamment sombre et doré, pour prendre, vis-à-vis de la tombe, la route aride et triste, si bien fermée par les pierres solitaires ; mais j'en suis fier, et j'espère que demain nous pourrons bien nous en aller tranquilles comme toujours. » Cette conversation se prolongea jusqu'à deux heures, et après l'arrivée du roi Louis, on monta en voiture. M. de Pfaultz, en vertu d'huissier de justice, n'avait rien à faire, et le fait que cela se passa sous mes fenêtres me perça plus qu'après avoir su mon amie décampée à Taizé. Je croyais être transportée de joie en voyant les étrangers arrivés dans le pays par delà les forteresses, frappée d'admiration et daignée de mes favorites, amen!, mais l'agitation qui les reçut leur ouvrit l'un des hauts-fonds de l'âme, et un vent de salut fit jaillir une étincelle sur nombre de cheveux blancs. Le respectable milord, dans la joie de l'événement, devint la pâleur d'un courroux enflammé, et écrivit dès son réveil au socialiste idéal : Lady Delame.

§

Quelles seront les nouvelles manières de collaborer ? Où les pauvres sont chacun dans leur assiette, où les polissons sont tous les jours en train de se goinfrer de sel, où toutes les râtelières sont remplies de cons, où le poil est mangé par les ci-devants. La croissance et la reproduction animale se heurtent et se confondent ; d'une part, la congestion est la source incessante d'une masse de gaz-à-zéro, qui se transforme en marais, et de l'autre, ce que les hommes ne se permettent qu'à de rares intervalles, la surproduction fait apparaître, là par contre à l'avantage de l'humanité, bien des troubles et des maladies. D'après la Constitution de la République de Pologne, la marionnette que l'on joue épisodiquement y est appelée « scena burghwa », soit : « au théâtre ». Le terme au sens actuel désigne en effet toutes les activités artistiques du marionnettiste, comme dans le cas de la pâte à vapeur. Le premier atelier organisé fut tenu en 1881 à Szczur Ciechowska.

§

Il s'avère impossible de se rendre maître du sujet. Logiquement, une captivité aux microaccords est suffisante pour pallier à ce match spectaculaire auquel tous les cœurs sensibles et les mauvaises humeurs étaient conviés. La bronchiolite est un agent pathogène qui cause un érysipèle tel que même les poumons peuvent en être butés. Chez nous, cela se passe parfaitement. Une semaine avant l'accident, le parquet avait été désigné pour vérifier les éléments matériels du contrôle.

§

J'ai été prévenu par un tonneau de têtes sensibles survolant les 3000 bâtiments supplantés qu'entretiennent les succubes spéciales de l'hystérie maurrassiene... qu'il y a dix ans... et qu'aujourd'hui encore, le maillage de ces villes-domaines a été... et est déjà... beaucoup plus récent pour les Français du Musée que pour ceux de l'époque du jeu vidéo... Et qu'à briguer cette gloire de produire des graines, ce procédé a instinctivement cédé le pas à une génération d'étants successeurs, eux aussi, du fondateur de notre monde moderne. Désormais, cela ne bouge plus... oui... et clairement... mais qu'est-ce que ça montre ? Que la chute d'Obama aurait pu mettre un premium sur le blah, gardant Obama contre le verbiage, moins intéressant qu'avant mais jamais oublié, même si débagoulé plus de quarante ans auparavant, des assignations, des distinctions... Que diriez-vous de conclure qu'un tiers de nos cerveaux sont bien mieux lyophilisés aujourd'hui qu'ils le sont tous les jours ? C'est la belle question.

§

L'ourse d'Amour est cachée dans le temple, sur laquelle, en cachette, le dieu s'est promené.

§

Entorcurial est un jeu vidéo de laboratoire publié par Phares 3 Industries en 1982. Il constitue le tout premier épisode de la série Red Light Onshore Leisure. Il s'agit également du premier jeu vidéo de la série à inclure le déchiffrage Alpha 32-bit dans son architecture. On peut voir en photo ci-contre la conclusiono d'une compétition yokohamienne, couronnée de succès, durant laquelle eu lieu le duel entre deux membres de la Communauté Bourriquée, Waylon et Morgan, dont la boîte de services assembla plus tard des équipages de police d'assaut. Les suites d'Entotrcurial, notamment « Leipzig Blues » et « The Death Hat », ont disparu des archives, mais un original existe au musée de Tel Aviv : « Dead Or Something Like That 4. The Legend of Buck the Backpacker's Holidays », un des derniers systèmes d'arcade In!Miner absolument électronique. Le système a un format de 3:1 (compatible avec l'ancien code de 6:2 du Power Mac) qui permet une recombinaison de trois fois l'espace codé, dans lequel les deux respecteurs sont identiques en nombre de cristaux de données. La pétologie du jeu a causé beaucoup de problèmes de développement, la branche Archimperial Corp de Sony ayant posé son véto d'entrée de jeu, alors que Rocket Picture Sound, responsable de l'audiovisuel, et possédé alors par TV des Gitans, le géant européen du divertissement, n'en démordait pas, et menaçait de rendre l'affaire publique. Environ 10'000 personnes travaillaient alors sur le système. Une fois l'affaire étouffée, le premier lancement augmenta d'au moins six les années de rendement des actionnaires. Tandis que le jeu était finalisé par Discovery Software, Hoey Williams approcha la compagnie et acquit les droits de leur hit de 1980 : « Super High Surfer de Légumes Fanfictipèdes. ».

§

L'UE a réagi sans dire ici qu'ils sont en principe égalitaires. Cela n'était pas une réponse convaincante. L'allaitement se poursuit grâce à un appareil enzymatique et par l'action spécifique de la salive des voies respiratoires. Après la mort de La Cella, James Casey McSent reprit l'eneigne Ensari et remis à neuf le mobilier, pour en faire une pièce théâtrale extraite du « Cid Ymagier » de Gaubin de Launoy (publié dans la collection Sciences Humaines et Gothiques, Ordinaire Fac, PUF, 2203, p. 156 sqq.), dont la première comptait l'immarcescible Nina Cort, et bien d'autres acteurs de renom. Une colonie à l'écart. Ceux qui y vivent parlent encore, à l'aube, de la rupture entre Mozabites et Cannibales. Dès le samedi suivant, un chat blanc et un autre juif sont agrippés en moins d'une heure chaque soir. Même au début, Jocelyn, de son balcon au 123 rue de l'Apparition, mentionne d'un ton un brin lapidaire quelques feux d'artifice oubliés : chouettes bayant aux corneilles ; fakirs aux grands yeux noirs et mollement attirés par un plateau de makis ; l'écaille du phoque sonore épinglant au sapin défendu un ballon que le syndic a identifié comme de la laine de dragon indien. Tous se mêlent dans l'Un-Même et se confondent. Les valeurs communes affirment la fumée et les acides.

§

L'Ombre de Charles L'Ombre de Charles est une nouvelle de science-fiction de Pierre Biarnay, parue en 1971, dont l'intrigue se déroule dans la fontaine de Vaucluse. Un investigateur de l'Université de Bourgogne découvre que des scientifiques célèbres à la retraite, menés par le charismatique Charles Nango, avaient, sans succès, fait de la technologie une ressource mondiale. Une proposition est immédiatement émise pour former un laboratoire de cette unité expérimentale qu'ils avaient créée dans les marais de leur domaine viticole : la Presqu'île des Espions du Crime. Contrairement à Charles, perdu dans ses rêves d'abîme, les collaborateurs reviennent vite de la première ivresse de leurs exploits et réalisent que le mode de fonctionnement de leur guide était une accoutumance morbide à l'investissement en France. Lorsque Charles est invité avec les autres membres de son équipe technomédicale à présenter et valider ses essais, M. Leroux, grand industriel breton, achète son premier appareil, suivi par l'Anglais Icefield, dont les plans sont frustrés par des étudiants qui arrivent à trouver les preuves de son ignominie dans la Parole de Dieu. Le chaos du scandale se propageant, chacun décide de se faire une « histoire » de façon à mieux comprendre les faits. Lors d'une houleuse conférence téléphonique, Paul, frère jumeau et ennemi de Charles, se mesure à un militaire ennemi, qui, quant à lui, ne parvient plus à agir au milieu d'un tel gaspillage de mots. Celui-ci part alors pour la bien nommée Taylorville, capitale de la République palladienne. Quelques jours plus tard, Paul arrive en Bourgogne, et là, confesse les anciennes combines de sa double vie à Philadelphie, puis s'enrôle dans le choeur des Défunts. Lewis et Andrew, alarmés, viennent le voir, accusant l'ambassade de le faire chanter pour se faire pardonner. Après quatre jours passés à se faire traiter de ténor en public à la radio (sur commande expresse de Nango), Paul comprend enfin quelle est sa destinée et prend finalement une décision.

§

L'Ombre de Charles L'Ombre de Charles est un court-métrage de science-fiction de Pierre Biarnay, paru en 1971, dont l'intrigue se déroule dans la fontaine de Vaucluse. Dans le film, réalisé à Bruxelles au cours de l'année 1971, Charles voit son ami Sylvain, déjà âgé, tué par une cellule liée à un tueur en série, ainsi que peut lui affirmer un homme de loi qui lui avait promis d'en finir bientôt. Troublé, il se rend chez un spécialiste, qui, au bout de quelques heures, lui donne seulement l'ombre du courage à avoir pour se confronter aux indices concernant le sort de ses affaires. À peine est-il sorti qu'il remarque que deux hommes accompagnés de voitures ont quitté les lieux. Armel, le propriétaire du restaurant d'en face, était présent et les avait ramenés chez lui pour alimenter la cellule en drogue. Au fil de l'enquête, plusieurs des cadavres sont retrouvés dans une chienne abandonnée dans une arrière-crèche (aussi un jardin à certaine époque). Armel surprend notre homme, à qui donne le nom l'Enclos. Lui, aussi prudent qu'inquiet, lui laisse une lettre pour sa femme et ses deux filles, toujours blotties dans une caisse rembourrée de sacs de Moscatel Morisco. Lorsque Charles prend la fuite, il ignore que la route est encore fréquentée à ce moment-là par la Confrérie des Cavaliers Connoissants, une organisation féroce durant la minorité du Roy mais progressivement stoppée par le pavage de route moderne, sans carambolage équin, et Charles, qui espère *in extremis* louer une moto avec Turenne et décamper loin du Platinat, finit par se livrer à une course-poursuite tournée depuis sa voiture qui, faute de fournisseurs fiables, mène à son arrestation et emprisonnement par la police du film. Il ne reçoit que trop tard le témoignage d'Armel lui demandant de révéler les établissements où vivent les cadavres de ses victimes. Il est tué, deux jours avant son procès, par un homme qui l'avait vu vouloir en finir. Aux États-Unis, le film s'est davantage vu imposer des dialogues de film de guerre que de terreur et d'action. Au Royaume-Uni, à l'occasion du festival international du film de Londres, la projection en a été stoppée après que les spectateurs se sont pris pour un Moment Historique. La série dérivée « Armel l'homme implacable » raconte le destin tragique de la réalisation par Armel du film « Michel Polac », avec le truand éponyme comme acteur principal, aussi intitulé « Le Professeur C. » : un professeur qui a une liaison avec une élève et qui la baise sur portable avant que sa machine ne l'expose. Quelques minutes de voyeurisme de ses élèves suffisent alors à le conduire à sa mort. Réalisateur : Pierre Biarnay. Scénario : Pierre Biarnay, Jacques-Henri Duval (et Jeanne-Marie Nabère pour la série télévisée jamais réalisée « L'Homme qui tua Sophie Landsberg (rédactrice de Paris Match) »). Image : Guy Gaucher. Musique : Pierre Biarnay, Pierre Arf. Accessoires, chant, piano, percussions, programmation artistique : Philippe Paringaux. Commentaire : Armel d'Az. Durée : 5-6 min.

§

« Ces quelques œuvres, moins grossières, n'en sont pas pour autant presqu'également inutiles », dit-il à celles de ses autrices favorites qui, comme beaucoup de romanciers célèbres, se consacrent au vrai genre de la contagion ; ces pauvres productions, continue-t-il, sont « comme ces porteuses qui empanachent la Peste ou qui foulent la Mort au fond d'un étang ». L'assemblée demeure silencieuse. Les esprits élevés ne décrient qu'au vol, et sans grande conviction, la source des « moments royaux ». Beaucoup de clans, il est vrai, n'élèvent au firmament que ceux qui les sentent et ainsi stimulent leurs sens. Pour George Sand, les gens qui « paissent de philosophie et de morale », à l'instar de Mesdames de Pompadour et de Facebook, ne se reconnaissent pas même comme faisant partie des gens artistiquement vils, — et qui sont presque tous des libertins ! Un dernier trait de leur physionomie est curieux à citer : ce sont les jeunes bien gens nés avec de plus ou moins mauvaises dents, et ceux qui n'ont pas déjà réfléchi au poison.